Paroisse du Baptême de Jésus et Saint Ambroise
Monument du Christ Rédempteur dans la nuit
Salle Mgr Jean ZOA
Ce batiment comporte la salle de fête,le secrétariat, le bureau du Curé et le bureau de la catéchèse
Restaurant réservé aux démunis et réfugiés
Supérieur Général des Pères Piaristes
Père Pedro Aguado
Archevêque Metropolitain de Yaoundé
Mgr Jean MBARGA
Supérieur Provincial des Pères Piaristes
Père Evaristus
Curé de la Paroisse
Père Bertrand FOTSING
M EMAH, Père Evaristus & Mgr Pierro
Vicaire chargée de la catéchèse
Soeur Maria Luisa SILVA
INAUGURATION DU MONUMENT DU CHRIST REDEMPTEUR
Directrice Adjointe du Resto du Coeur
Soeur Rachel MALU
Le président du CPP & le président du CAE
M. EMAH Basile & Mr Kenneth SOH
Salle de Catéchèse
VISITE PASTORALE DE Mgr Jean MBARGA
oratoire


BIENVENUE SUR LE PORTAIL DE LA PAROISSE DU BAPTEME DE JESUS ET SAINT AMBROISE


UNITE ... DANS LA DIVERSITE !!!

Oratoire St Joseph de Calasanz.

oratoire L'oratoire Saint Joseph  de Calasanz est un cadre propice et idéal réservé à la PRIÈRE en la présence du TRES SAINT SACREMENT .

Salle de fête Mgr Jean Z0A

salle  de fête de Mgr Jean ZOA

La salle de fête Mgr Jean  ZOA d'une capacité  de 200 places assises est en location pour toutes vos cérémonies.

Grotte Notre Dame de la Cité

GROTTE DE LA CITÉ Vous avez besoin d'un  cadre idoine pour prier avec la Vierge Marie, la Grotte Notre  Dame  de la Cité est là pour  vous accueillir.

Annonces Paroissiales

Bientôt le début des préparatifs



PROGRAMME DES MESSES DU DIMANCHE DE LA PAROISSE

HEURES MESSE LANGUE CHORALES
 06H15:   MESSE EN FRANÇAIS ET EWONDO  
 08H15:   MESSE EN ANGLAIS  
 O9H30: MESSE EN EWONDO A ETETAK  
 10H00:   MESSE DES ENFANTS
 
 11H30: MESSE  COMMUNAUTAIRE    
 18H00: MESSE  DES JEUNES  

Heures d'ouvertures

DE MERCREDI À DIMANCHE: 9 H - 13 H ET DE 16 H - 20 H

100 4331

1-3La fête de l’Assomption célèbre la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.

Une croyance, une fête, un dogme

Malgré la discrétion des Évangiles, les premiers chrétiens n’ont pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils ont rapidement voulu célébrer ses derniers moments, comme ils le faisaient pour honorer leurs saints. À cause du caractère unique de sa coopération, une croyance se répand : son « endormissement » – sa Dormition – consiste en réalité en son élévation, corps et âme, au ciel par Dieu.

La fête exprime cette croyance : chaque 15 août, les chrétiens célèbrent à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

 

En 1950, le pape Pie XII estime utile de proposer une définition plus précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». La définition fait partie des dogmes de l’Église.

                    

L’Assomption de Marie dans le sillage de l’Ascension du Christ

On associe souvent l’Assomption de Marie avec l’Ascension du Christ ; de fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu.

Pourtant, « assomption » ne vient pas du verbe latin « ascendere » (monter, s’élever), qui a donné « Ascension », mais d’« assumere » (assumer, enlever). L’étymologie souligne l’initiative divine : Marie ne s’élève pas toute seule vers le ciel, c’est Dieu qui fait le choix de l’« assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s’unir, corps et âme, à Lui dès sa vie terrestre.

Dans le sillage de l’Ascension, Marie inaugure le destin ouvert aux hommes par la résurrection de son Fils et anticipe ce qui deviendra la condition des sauvés à la fin des temps.

La fête de l’Assomption entretient l’espérance

La liturgie de l’Assomption célèbre Marie comme la « transfigurée » : elle est auprès de Lui avec son corps glorieux et pas seulement avec son âme ; en elle, le Christ confirme sa propre victoire sur la mort.

Marie réalise ainsi le but pour lequel Dieu a créé et sauvé les hommes. En la fêtant, les croyants contemplent le gage de leur propre destin, s’ils font le choix de s’unir à leur tour au Christ.

Cette contemplation renforce enfin la confiance dans l’intercession de Marie : la voilà toute disponible pour « guider et soutenir l’espérance de ton peuple qui est encore en chemin » (préface). Ils aiment alors demander à Dieu : « Fais que, nous demeurions attentifs aux choses d’en-haut pour obtenir de partager sa gloire » (collecte).

Père Laurent de Villeroché, eudiste

Vidéo monument du Christ rédempteur

Vidéo Resto du cœur

VIDEO